Aller au contenu

Monument de la Réunification

Monument de la Réunification

Principal monument de Yaoundé, le Monument de la Réunification est une oeuvre composite qui symbolise toute l’histoire de la formation du Cameroun, en particulier la réunification du Southern Cameroon et du Cameroun oriental en 1961, puis l’unification des républiques fédérées du Cameroun dans la république unie du Cameroun en 1972.

C’est à ce moment-là qu’est érigé ce grand monument, œuvre de l’architecte français Salomon, du sculpteur camerounais Gédéon Mpando et du père jésuite Engelbert Mveng. Il représente au premier plan un vieillard avec 5 enfants dans ses bras, brandissant le flambeau national, symbole de la Liberté. Sur le plan symbolique, le fait que le flambeau soit porté par le vieillard et non par les enfants signifie qu’il faut éclairer le chemin de la tradition vers la modernité, transmettre la sagesse de la tradition ancestrale aux nouvelles générations.

Un proverbe camerounais dit : ” Jeune homme, va de l’avant tout en regardant en arrière“. En effet, un peuple qui ne bâtit pas son avenir sur son passé culturel, ses traditions, et qui renie ses racines ne peut progresser sereinement. Si on regarde la sculpture de Gédéon Mpando de profil, sur la gauche, on a une jolie surprise… En effet, on reconnaît les contours de la carte du Cameroun.

Le monument principal représente 2 serpents s’enroulant autour d’un pilier avec les têtes qui fusionnent au sommet. Cela symbolise la réunification des Cameroun francophone et anglophone. Dans la crypte, située sous l’édifice, vous pouvez admirer de nombreuses fresques murales colorées représentant des scènes typiques de la vie camerounaise (la chasse, la pêche sur le littoral, les masques de sorcellerie, l’école, la récolte,…). A signaler également la parure des plafonds avec des pièces de bois représentant des événements importants dans l’histoire du Cameroun.

Pour s’y rendre : A Yaoundé, situé à proximité de l’ambassade de France et du ministère de la défense camerounaise sur le plateau Atémengué. Le monument est souvent fermé. Pour le visiter, il faut se renseigner auparavant auprès du gardien.

Partager :

Laisser un commentaire

Défiler vers le haut