Aller au contenu

Les tontines au Cameroun

Les tontines

Les Camerounais se méfient des banques… Les banques ne couvrent que 15% des Camerounais. Les déboires de Campost, incapable de rembourser l’argent de ses épargnants, et plus récemment
la faillite de Cofinest, qui a privé de nombreux Camerounais de leurs économies ne font que renforcer cette tendance.

D’autre part, de nombreux Camerounais travaillent dans le secteur informel : en l’absence de fiche de paie, le banques traditionnelles leur
refusent l’ouverture d’un compte en banque, par peur de couvrir du blanchiment d’argent.

La grande majorité des Camerounais utilisent le système des Tontines.

La tontine est un groupement d’individus désirant mettre leur épargne en commun pour disposer d’une somme plus ou moins importante afin
d’investir ou de faire face en cas de pépins.

Le groupement se fait généralement entre des individus provenant du même village ou quartier, par sexe et par catégorie d’âge et par niveau social.
Ils se connaissent et se font une confiance mutuelle. Si cette confiance est trahie par l’un des membres, il est exclu du groupe et sera complètement
marginalisé avec pour conséquence d’immenses difficultés puisque dépourvu de tout lien social.

Le fonctionnement des tontines

Au départ, chacun doit mettre une mise de départ (par exemple, 20.000FCA). Ensuite, chaque semaine, parfois chaque jour ou une fois par mois, chacun
amène une somme déterminée lors de la création de la tontine (5.000 FCFA, par exemple). Cette somme dépend bien sûr de l’âge et de la situation sociale des participants. L’argent récolté (5.000 FCFA X 60 dans notre exemple) est remis à l’un des participants qui dispose ainsi d’une somme importante devant
lui permettre de faire un investissement destiné à améliorer ses revenus (achat de marchandises à revendre, achat de matériel pour un artisan, d’un terrain pour cultiver, …).

L’ordre dans lequel les participants reçoivent le capital est déterminé par tirage au sort. Il semble donc que le premier à le recevoir soit avantagé
par rapport au dernier. Pas vraiment en fait, car il existe un autre mécanisme dont les membres peuvent profiter, et ce jusqu’à l’obtention du capital.
Il s’agit de la possibilité d’emprunter de l’argent à la tontine, moyennant intérêts, pour faire face à des dépenses avant l’obtention du capital. Les membres ayant déjà obtenu leur capital ne sont plus censés avoir besoin de ce mécanisme et en sont exclus.

Partager :

Laisser un commentaire

Défiler vers le haut