Les Editions2015 présentent :
                        Découvrir et aimer le Cameroun

découvrir le Cameroun
Les formalités pour partir au Cameroun
Votre voyage au Cameroun
http://cameroun.editions2015.be/images/reserve_douala_edea1.jpg

Réserve de faune Douala Edéa

Edéa

Réserve de faune Douala Edéa

Latitude: 3 deg 63 min 97.20 sec N, Longitude: 9 deg 77 min 69.40 dec E

Réserve de faune Douala Edéa

La réserve de faune Douala Edéa, vaste étendue sauvage constituée en grande partie de mangroves et sillonée de nombreux cours d'eau et de marécages présente de nombreux points d'intérêt pour le touriste averti et un peu aventurier :

  • La faune et la flore
  • Ressources halieutiques
  • Centre touristique de Yadibo - Mouanko/Yoyo
  • Les plages de sable de Yoyo, Souelaba, Badangue, Mbiako


La faune et la flore

Singes arboricoles Lamentins

La réserve de faune Douala Edéa accueille une espèce rare et en voie de disparition : le lamentin, gros mammifère marin herbivore, aussi appelé vache de mer.

Sur les plages du littoral, des tortues marines viennent pondre, surtout entre novembre et janvier. En l'absence d'un programme de protection comme c'est le cas à Ebodjé, les tortues marines restent victimes des menaces directes de l’homme qui continue à consommer leur viande et à piller leurs nids sur les plages. Les carapaces sont toujours vendues dans les marchés artisanaux. Des projets d'éco-tourisme sont en projet, permettant d'attirer les touristes désireux d'observer les tortues, les retombées financières profitant aux populations locales.

Vous pourrez également observer des singes arboricoles, notamment une espèce de primate endémique à la partie sud de la forêt camerouno-gabonaise, le Colobus satanas.

La mangrove

D'autres espèces sont présentes, comme les éléphants, céphalophes, phacochères, pythons, crocodiles, varans, iguanes et civettes.

La flore est très riche, typique des zones littorales tropicales : divers types de forêts marécageuses avec comme principales espèces des palmiers rotins, des raphias, une grande partie du secteur nord de la réserve est recouverte de mangroves qui constituent la limite sud de la grande zone de mangroves de l’estuaire du Wouri.


Ressources halieutiques

Mbounga fumé Palourdes

La pêche fluviale ou continentale consiste essentiellement en l’utilisation des lignes, des palangres, des cannes à pêche, des éperviers pour la capture du poisson et du ramassage des huîtres ou palourdes appelées bessonda et ehona. Ces huîtres sont vendues fraîches ou fumées : les huîtres fraîches font le bonheur des fins gourmets de la ville d’Edéa où elles sont vendues en brochettes au niveau de la gare routière ou du marché à défaut d’être transportées à Douala où elles sont vendues au marché central, au marché de New-Deido ou à Youpwè. Les huîtres fumées par contre sont destinées aux populations de l’intérieur parce qu’elles se conservent mieux que leurs homologues fraîches

La pêche maritime quant à elle se pratique tout le long de la côte atlantique, entre l’embouchure de la Sanaga au nord et celle du Wouri au sud, dans divers campements dont les plus importants sont ceux de Yoyo et de Mbiakô. C’est à bord des pirogues à moteur que les pêcheurs embarquent leurs filets et ils prennent la mer pour les y jeter pendant quelques heures avant d’aller les retirer. Les équipages peuvent se composer de deux à vingt personnes selon la grandeur de la pirogue. Les filets sont longs de quelques centaines de mètres à plusieurs milliers de mètres. Les pirogues pouvant accueillir jusqu’à vingt pêcheurs sont de véritables usines flottantes car dans ces pirogues, l’on trouve également du matériel de réfrigération du poisson qui permet une autonomie de deux à plusieurs jours. Il s’agit assez souvent des congélateurs de récupération que l’on remplit de glace pour une longue conservation du poisson. Mais il arrive souvent que lorsqu’une prise est importante, ces pirogues accostent aussitôt afin de vendre la cargaison au plus vite ou la céder aux femmes qui vont fumer le poisson. La plupart de ces pirogues sont affrétées par des ressortissants de l’Afrique de l’Ouest parmi lesquels des Nigérians, des Ghanéens, des Béninois ou des Nigériens pour ne citer que quelques-uns.


Centre touristique de Yadibo - Mouanko/Yoyo

Hôtel Mont-Fébé

Le Centre touristique de Yadibo est un centre moderne, construit en pleine forêt, ayant des suites de haut standing, climatisées, avec eau chaude, des chambres de haut standing, climatisées, avec eau chaude, des dortoirs modernes pour groupes de touristes, étudiants et élèves.

Le centre est isolé, mais votre sécurité est assurée 24h sur 24.

Vous profiterez d'un bar où sont vendus des jus, des bières, des vins, des liqueurs, un restaurant de cuisine africaine et européenne, une salle de billard, une salle de conférence, une salle de sport, un terrain de basket et de tennis, un château d'eau moderne à l'eau pure.

Vous pouvez faire une promenade en forêt avec des guides, une promenade en pirogue dans un fleuve, vous baigner à la plage de sable déserte de Yoyo, située à 10 km du centre. Une équipe de professionnels est toujours là pour vous accueillir, vous servir et vous guider.

Information : Tél. +237 33 46 49 62 ou visitez leur site.


Les plages de sable de Yoyo, Souelaba, Badangue, Mbiako

Plage de Yoyo

Une longue ligne droite de sable blanc fait face à l'océan juste au bout du delta du Wouri. Tout le problème est d'y accéder, car c'est un endroit autrement plus sauvage que Kribi : vous ne croiserez aucun touriste sur place.

Destination idéale pour les amoureux de plages et les amoureux de la piste. Dans le prolongement de celles de Campo et Kribi, de magnifiques plages de sable jaune, encore moins touristiques et tout aussi ensoleillées : les plages de Yoyo agrémentés par un village de pêcheurs, Souelaba et son île à l'embouchure de la Sanaga, Badanguè, Mbiako.

Il n'y a strictement rien à faire sur place, si ce n'est bronzer et se baigner. Prévoyez boissons et pique-nique. Un parasol ne sera pas de trop car vous ne trouverez aucun arbre là-bas pour vous faire un peu d'ombre.

Pour s'y rendre : Partez en direction d'Edéa. Après le péage, prenez sur la droite au panneau vers Dizangué. Sur Dizangué, un panneau vous indique Mouanko. Il ne vous reste plus qu'à suivre la piste principale. Dépassez Mouanko et poursuivez vers Yoyo 1 puis Yoyo 2. La plage est juste là !



Afficher Réserve de faune Douala Edéa sur une carte plus grande

Nous vous recommandons dans la région :

Hôtel recommandéRestaurant recommandé

Hostellerie de la Sanaga Edéa - Prix à partir de 35.000 FCFA - Tél. +237 33 46 49 62

Hostellerie de la Sanaga à Edéa

Ce complexe hôtelier a la renommée d’être l’escale de fraîcheur et de détente entre les routes de Douala-Yaoundé ou de Douala-Kribi. S’y arrêter une nuit permet de profiter de ses jolies chambres avec vue sur la Sanaga et faire un tennis par exemple, mais surtout goûter ses fameuses crevettes cuites au feu de bois – en saison – qui, à elles seules, valent le détour.



Donnez-nous votre notation concernant ce site touristique, cela vous prendra une minute.



Merci pour votre collaboration


liane