Aller au contenu

Conduire au Cameroun

Conduire au Cameroun

Ici, il faut s’adapter très rapidement à la Cameroun touch way of drive. Surtout il faut être conscient que circuler en véhicule sur les routes camerounaises n’est pas de tout repos et amène parfois à une prise de risque importante.

Les causes sont multiples et variées : outre le réseau routier de qualité très moyenne et peu bitumé, l’état des véhicules et les habitudes de conduites sont des facteurs importants d’accidents. Et les chiffres sont implacables puisque selon les organisations internationales l’Afrique qui représente 2% du parc automobile mondial contribue à 20% des morts sur la route. C’est hélas le cas au Cameroun.

Au niveau statistique, 70% des accidents résultent du facteur humain (excès de vitesse, alcoolisme, drogue, mauvais dépassements, non-respect de la signalisation, défaut ou non port de la ceinture de sécurité…), 20% sont dus aux défaillances matérielles, 7% du fait des infrastructures (routes) et 3% à d’autres causes. Pour 2010, les chiffres officiels font état de 1.450 morts sur les routes. Même si les camerounais sont conscients du problème, la situation évolue peu sur le terrain.

Conseils : Il ne faut pas tomber dans la paranoïa, mais prendre des précautions élémentaires lorsque l’on veut circuler avec un minimum de sécurité.

Danger de la route
Dangers de la route
  • Ne pas rouler de nuit même en cas d’absolue nécessité : les routes ne sont éclairées, les véhicules à avoir un éclairage en état
    de fonctionnement sont rares. Avec un peu de chance les phares éclaireront la route mais il est presque certain que les feux arrières seront hors service.
    Vous risquez donc de tomber nez à nez avec un autre véhicule qui sortira brutalement de l’obscurité. Autre danger, les véhicules accidentés, souvent
    des camions, restent en plein milieu de la route sans autre signalisation que des touffes d’herbe placées en amont et en aval pour prévenir du danger.
    La majorité des accidents arrivent dans ces conditions avec des bilans souvent horribles quand des bus percutent de tels obstacles.
  • Se méfier des sommets de côtes et des virages. Il n’est pas rare de voir arriver à contre-sens un véhicule qui double sans aucune visibilité.
    Un choc frontal n’est jamais très bon pour la santé !
  • Ne pas serrer de trop près les véhicules qui vous précèdent car les systèmes de freins sont souvent déficients.
  • Adapter sa vitesse de conduite à l’état de la route. Certains nids de poule, souvent proches des nids de mammouth, peuvent vous surprendre et causer
    soit un accident soit de gros dégâts mécaniques à votre véhicule.

    Rester vigilant car les obstacles les plus inattendus peuvent se trouver sur la route. En plus des véhicules en panne, cela peut être des branches,
    voire des arbres entiers, ou bien des chargements tombés de leurs véhicules. Attention également aux piétons inconscients du risque qu’ils encourent.

  • Attention au carburant. Eviter les vendeurs à la sauvette car le carburant est souvent frelaté et vous risquez d’endommager votre moteur. Préférez les
    stations services officielles où le risque est moins grand.
  • Ne pas oublier de boucler sa ceinture de sécurité
  • Enfin, vérifiez votre propre véhicule afin de pouvoir réagir efficacement en cas d’accident. Pression des pneus, essuie glace, éclairage, état des freins
    seront vos principaux atouts.

Bonne route !

Laisser un commentaire

Scroll Up