Aller au contenu

Mengamé, sanctuaire aux gorilles

Mengame, sanctuaire aux gorilles

La Réserve de conservation transfrontalière Minkébé-Mengamé, soutenue par l’Organisation internationale de bois tropicaux (Oibt) couvre 130.000 hectares de part et d’autre de la frontière entre le Cameroun et le Gabon. Elle protège un des habitats naturels parmi les plus riches d’Afrique, et quelques 16 espèces de primates, dont le gorille des plaines occidentales (Gorilla gorilla gorilla), du braconnage et de la déforestation.

Minkébé-Mengamé est un site clé pour la conservation de l’écosystème forestier tropical en Afrique centrale. Outre l’impressionnante diversité des habitats – forêt dense humide, forêt marécageuse, prairies saisonnièrement inondées, elle présente aussi un haut degré de vigueur et d’intégrité, le Gabon estimant qu’environ 14 000 km2 de Minkébé ne subissent aucune influence humaine. Ce qui en fait sans doute la forêt la moins perturbée par les activités humaines dans cette région du globe.

Une donnée essentielle lorsque l’on sait que les deux menaces principales qui valent au gorille des plaines d’être considéré comme une espèce en danger, par la World Conservation Union – c’est-à-dire devant faire face à un haut risque d’extinction dans un futur proche -, sont la destruction de son habitat ainsi que la pression du braconnage.

La forêt tropicale doit, en effet, chaque jour un peu plus reculer devant l’action conjuguée de l’industrie du bois et de l’agriculture de subsistance des indigènes. Toutefois, selon le WWF, la chasse au gorille, principalement pour sa chair, est peut-être devenue à présent la principale menace pour les gorilles des plaines dont les dernières estimations font état d’une population d’environ 111.000 individus répartis sur sept pays, tout en insistant sur le fait qu’un tel recensement est très hasardeux au vu de son habitat.

L’estimation du nombre de gorilles tués par braconnage est également très difficile puisqu’ils sont souvent dépecés sur place, et que leur viande est fumée pour être revendue plus tard. Toutefois, il est un fait qu’ils représentent des cibles faciles et qu’ils sont souvent tués par des pièges tendus pour d’autres animaux. Une dernière menace est l’exposition aux maladies humaines particulièrement dans les endroits où le tourisme, du type `observation de gorilles´, est encouragé.

La réserve abrite également une des plus grandes populations d’éléphants d’Afrique.


Laisser un commentaire

Scroll Up