Aller au contenu

Chefferie de Bafoussam

Chefferie de Bafoussam

La chefferie aurait été fondée autour du 13e siècle par Fo Njonvoum venant de la plaine Tikar. Bafoussam vient de fussep qui signifie « les gens assis sur une richesse, un trésor ». Cependant, d’aucuns disent que Bafoussam serait une mauvaise occidentalisation de fuh’sep signifiant « on gagne plus en vendant en détail qu’en gros ». D’après cette version, les Bafoussam seraient « le peuple des gens qui achètent en gros et revendent au détail ».

Capitale de la région de l’Ouest, Bafoussam est une ville carrefour et constitue un excellent point de chute pour tout visiteurs pressé qui souhaitent découvrir facilement une chefferie Bamiléké. Ilot de verdure dans la ville, l’entrée de la chefferie est marquée par l’aménagement paysager composé de grands eucalyptus et d’allées boisées qui mènent vers le foyer culturel et le monument des rois.

Dans la cour intérieure de la chefferie, trois tortues vieilles de plus d’un demi-siècle continuent de dire la justice traditionnelle au tribunal coutumier. La visite se termine après avoir longé la forêt sacrée par la place des fêtes où l’arbre de pendaison est situé au centre. Chaque année, des sacrifices lui sont faits et du sang d’animaux versés sur ces racines, car depuis des siècles, seul le sang l’apaise.

La majestueuse et splendide case tchong est le symbole de l’identité culturelle du peuple fussep. Elle est faite d’un subtil mélange de matériaux traditionnels et modernes offrant un décor atypique. Les figures anthropomorphes, zoomorphes et géométriques représentées en bambou raphia décorent la cour extérieure du palais. Le cadre paysager, architectural et sculptural est complété par des fresques colorées illustrant la vie culturelle de la chefferie.

Le musée de la chefferie et ses trésors

La chefferie de Bafoussam abrite une collection d’objets ayant appartenu aux différents rois qui se sont succédé à la tête du royaume. Ces objets servent toujours à l’expression du pouvoir de l’actuel souverain. Les objets du musée sont encore utilisés à l’occasion des cérémonies traditionnelles : la collection est vivante.

Sur la route du café

Les usines de fabrication du café ne sont pas très loin de la chefferie et offrent l’opportunité d’une visite instructive et olfactive. Baigné dans les effluves aromatiques du café, le visiteur assiste à toutes les étapes de transformation de grains de café. A la fin, il déguste une tasse de ce délicieux nectar.

Le festival Nyang Nyang

Ce festival culturel Nyang Nyang se déroule tous les deux ans et est destiné à initier les jeunes garçons du royaume aux us et coutumes de la chefferie. Ces moments de transe et de délire méritent d’être vécus au lieu d’être contés. La prochaine manifestation est prévue en novembre 2016.

Laisser un commentaire

Scroll Up