Aller au contenu

Région du Littoral

Région du Littoral – Curiosités

Port de Douala

Sur le plan touristique, la région du Littoral possède plusieurs atouts. La zone côtière, propice au tourisme balnéaire, présente des baies pittoresques, de belles plages de sable fin qui s’étendent à perte de vue, notamment à Yoyo et à Manoka.

Située presque en bordure de la mer, sur la rive gauche du fleuve Wouri, la ville de Douala, capitale régionale et économique du Cameroun demeure la principale porte d’entrée du Cameroun. C’est une ville qui déborde d’activités, grâce à son port, l’un des plus importants de la côte ouest africaine, et à son aéroport international desservi par plusieurs compagnies aériennes. En dehors du tourisme d’affaires, qui profite d’une industrie hôtelière de qualité et en plein essor, les principales attractions touristiques de Douala sont ses monuments hérités de la période coloniale, ainsi que ses nombreux marchés.

Mais Douala ne constitue pas la seule attraction de cette région, les villes secondaires d’Edéa et de N’kongsamba attirent aussi de nombreux touristes qui se rendent à Yaoundé ou à Kribi, ou bien dans les régions de l’Ouest et du Nord-Ouest.

Chutes d’Ekom Nkam

Les chutes d'Ekom Nkam

Ce sont les plus belles chutes du Cameroun. Elles se caractérisent par 2 chutes, une mâle alimentée en permanence quelque soit la saison et une femelle uniquement en saison des pluies. Pour la petite histoire, c’est sur ce site qu’ont été tournées quelques scènes du film Greystoke avec Christophe Lambert.

Pour y accéder : Sur la direction Nkongsamba – Mélong, prendre à gauche au niveau du carrefour dans le village Bayon. Une grande stèle matérialise ce carrefour. Vous trouverez de nombreux guides à ce niveau pour vous conduire jusqu’aux chutes. Prendre la piste en latérite sur environ 8,5 km avant d’arriver dans une petite clairière aménagée pour accueillir les visiteurs. Vous trouverez notamment quelques bars proposant également de la nourriture. La piste a été entièrement refaite en 2009 et il faut compter 20 minutes avec un véhicule. Le 4 x4 n’est pas obligatoire mais conseillé en fonction des conditions météorologiques du moment. Laissez votre véhicule puis déplacez-vous à pied sur 200 m pour arriver aux sentiers d’accès aux 2 panoramas. Attention, le site est aménagé avec des marches et des ponts mais très glissants du fait de l’humidité permanente. Le premier site vous offre une vue d’ensemble des chutes. Le second vous permet d’arriver juste au dessus des chutes. Pour les plus téméraires, il est possible de se rendre au pied des chutes. A la fin de la visite on vous proposera de signer le livre d’or.

Le parc national du Mont Manengouba

Les lacs jumeaux

Les lacs mâle et femelle, situés sur les hauteurs du mont Manengouba sont une véritable source d’attraction pour les touristes. Le lac femelle avec ses eaux bleues se présente sous la forme d’une Afrique renversée, plus accessible car se situant au dessus d’une colline alors que le lac mâle avec ses eaux de couleur verte, moins grand et dont la forme est ronde se trouve encastré entre 2 collines qui rendent son accès difficile.

Les lacs Manengouba sont chargés d’histoires à ne pas raconter mais à vivre personnellement.

  • Lac de l´Homme (lac mâle), mystérieux et insondable symbole de la force et de la puissance.
  • Lac de la Femme (lac femelle) symbole de la croissance, adorable, aimable et accueillant.

Hôtel Villa Luciole – Mont Manengouba – 8 chambres – Prix à partir de 30.000 FCFA – Parc du Mont Manengouba – Tél. +237 696.07.38.54

Hôtel Villa LucioleSitué à deux heures et demi de voiture de Douala à 1400 mètres d’altitude sur le Mont Manengouba, Villa Luciole vous accueille dans un cadre verdoyant en parfaite symbiose avec son environnement.

Ses chambres, joliment décorées, disposent toutes d’une salle de bain avec des lavabos en bois! Deux d’entre elles sont construites sous forme de cases traditionnelles en bois, bambous et pailles.

Le site offre une richesse botanique remarquable : arbres, fleurs et potager. La table d’hôte propose d’ailleurs principalement des légumes issus du domaine. Les soirées fraîches, qui dispensent de climatisation, invitent au port d’une petite laine. La pièce principale de la Villa abrite une cheminée allumée tous les soirs. Vous y trouvez une collection de jeux pour passer vos soirées.

Dans les cases traditionnelles et dans le bâtiment principal, 5 chambres doubles joliment décorées.

Villa Luciole est idéalement située pour de nombreuses randonnés et excursions : Chutes d’Ekom, Lac du Manengouba, Chefferie traditionnelle,…

Le poivre de Penja

Poivre de Penja

A penja, petite ville située entre Mbanga et Loum dans le Moungo, vous pourrez visiter les plantations de poivre de Penja, poivre considéré comme l’un des meilleurs. Sa renommée internationale date du début des années 70 et elle a longtemps été portée par la plantation Aubriet. Grâce à un terroir volcanique naturellement riche et équilibré, le poivre de Penja est exceptionnel par son caractère et sa saveur.

Spécialement cultivé et sélectionné selon les traditions ancestrales de Penja, il jouit d’un énorme succès auprès des connaisseurs.

Le poivre blanc de Penja s’appelle aussi « Poivre des oiseaux » parce que les oiseaux picorent les grains les plus murs sur les lianes, ingèrent le péricarpe et rejettent le noyau, naturellement transformé en poivre blanc. Le plus difficile est alors de rechercher ces grains, disséminés aux alentours de la plantation, pour les laver et les sécher.

Poivre de PenjaLe poivre est une plante rampante qui nécessite un tuteur. Au Cameroun, le tuteur est un arbre spécialement planté pour assurer ce rôle.

Le processus pour produire du poivre gris est assez simple : les grains de poivre à maturité sont ébouillantés une petite minute puis étalés au soleil pour séchage. Il ne restera plus qu’à écraser les grains une fois secs.

Vous pourrez acheter du poivre commercialisé sous le label Afidi.

Proche de Penja, sur la route de l’ouest, faites une halte pour visiter les plantations de fleurs Caplain. Des plantes surprenantes par leurs tailles, formes et couleurs sur plusieurs hectares.

Douala

Douala

La ville de Douala est située sur l’embouchure du fleuve Wouri, au centre de la côte camerounaise. C’est la capitale économique du pays, et l’un des plus grands ports du continent africain. La majeure partie de la ville est construite sur la rive gauche du fleuve. Elle fut la capitale administrative du pays sous la colonisation allemande, jusqu’en 1901 où elle prend la dénomination de Douala, principale tribu de la région (les Duala). Le climat est équatorial, chaud et humide. Une saison sèche de décembre à mai (favorable au tourisme), une saison des pluies de juin à novembre.

Cathédrale de Douala

Située au cœur de la ville, à l’extrémité de l’avenue de la Liberté, la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul a été bâtie en 1936 par les Pères spiritains français. Elle se trouve presque sur les ruines de la première église catholique de Douala construite en 1898 par les Frères Pallotins venus d’Allemagne et qui sont restés à Douala jusqu’en 1916. Il ne reste aujourd’hui aucune trace de cette première église.

La première pierre de la cathédrale est posée le 6 août 1933 en présence de Monseigneur Graudin, préfet apostolique de l’Oubangui-Chari, de Monseigneur Le Mailloux et de Monsieur Michel, représentant du Gouverneur du Littoral. Le 22 mars 1936, la cathédrale est consacrée à Saint Pierre et Saint Paul en présence de 7 évêques, du Gouverneur Repiquet et de l’Inspecteur général des colonies.

Aujourd’hui la cathédrale est le siège de la province ecclésiastique métropolitaine de Douala qui couvre les régions du Littoral, de l’Ouest et une partie du Centre. L’archidiocèse de Douala est un des plus anciens du pays après avoir vécu plusieurs évolutions : Préfecture apostolique le 31 mars 1931, vicariat apostolique le 27 mai 1932, diocèse autonome le 14 septembre 1955. Le 18 mars 1982 il est érigé en archidiocèse et Mgr Simon Tonye en devient le premier archevêque.

Pour y accéder : Suivre le boulevard de la gare qui traverse Douala et à l’échangeur de Bonanjo prendre la direction du Boulevard de la Liberté. La cathédrale est visible du rond point.

La Pagode de Douala

La pagode de DoualaLe palais des rois Manga Bell, surnommé La Pagode en raison de son architecture, est une des figures emblématiques de Douala. Il est situé dans le quartier administratif de Bonanjo, à l’angle de la place du Gouvernement. Le surnom de Pagode vient de l’écrivain français Louis Ferdinand Destouches, plus connu sous le nom de Céline, qui a séjourné à Douala de 1916 à 1917 et qui le désigne ainsi dans son roman Voyage au bout de la nuit.

La Pagode fut construite en 1905, pendant la période allemande, par Auguste Manga Ndoumbé à son retour d’Angleterre où il avait fait ses études de commerce à l’université de Bristol. A cette époque le style indien et asiatique était très en vogue. Son fils Rudolf Douala Manga Bell, 12ème de la dynastie, eut un règne très court : 1908-1914. Il fut destitué, accusé de trahison et finalement pendu par les allemands le 8 août 1914. Il a été déclaré héros national en 1985 par le Président de la république camerounaise.

A l’arrière du palais se trouve le tombeau des rois Bell. Ce tombeau a été inauguré en 1936 par le prince Alexandre Ndoumba Douala premier représentant du peuple camerounais à siéger à l’Assemblée Nationale française. Dans les années 1920, la Pagode a abrité les bureaux de la compagnie forestière Sangha Oubangui ainsi que le siège de la société navale de l’ouest. Le hangar a permit au premier cinéma de Douala, Le Paradis, de voir le jour. Le dernier étage de la Pagode a accueilli le restaurant La Croix du Sud. Elle abrite actuellement l’espace Doual’art grâce à l’initiative de Marilyne Douala Bell, une des petites-filles de Douala Manga Bell.

Pour y accéder : Si vous arrivez par la route de Yaoundé, suivez la voie rapide qui longe l’aéroport puis au carrefour à l’entrée de Douala, prendre à gauche l’avenue Charles de Gaulle. Vous traversez le quartier Bonanjo et arrivez à la place du gouvernement où se trouve la Pagode. Si vous arrivez du pont du Wouri, prendre à droite après le pont l’avenue général Leclerc qui longe le port de commerce puis au niveau de la cathédrale de Douala, prendre à droite vers Bonanjo la rue Joss.

La fête du Ngondo

C’est la fête traditionnelle des Sawas, peuple du littoral camerounais, qui se tient chaque année durant la première semaine du mois de décembre. A l’origine, cette fête était un rassemblement des enfants Sawa pour prendre des mesures de protection contre tout envahisseur. Mais au fil des années, le Ndongo s’est transformé en une grande cérémonie rituelle pour communiquer avec les ancêtres et les génies de l’eau, les Jengu pour demander leur protection. Le jour de la rencontre avec les ancêtres, les chefs et les notables se rendent sur les rives du Wouri en tenue d’apparât. Le message des ancêtres est recueilli par un plongeur dans un vase sacré et lu à toute l’assemblée réunie sur la rive du fleuve. Cette cérémonie est également l’occasion d’élire la Miss Ngondo, d’organiser un spectacle de danses traditionnelles et une course de pirogues sur le Wouri.

Hôtels à Douala

Hôtel Akwa Palace – 200 chambres – Prix à partir de 130.000 FCFA – Akwa, Boulevard de la Liberté – Tél. +237 233 42 26 75

Hôtel Akwa-Palace à DoualaIdéalement situé au cœur de Douala, l’Hôtel Akwa-Palace conjugue le charme de la tradition coloniale et le confort le plus moderne dans un cadre raffiné et chaleureux. A la fois proche du centre culturel et touristique, L’Akwa Palace se trouve en plein coeur du quartier des affaires de la capitale économique camerounaise.

Hôtel Méridien – 141 chambres – Prix à partir de 120.000 FCFA – Quartier Bonanjo, Avenue des Cocotiers – Tél. +237 233 43 50 00


Surplombant le fleuve Wouri et situé dans l’un des quartiers les plus paisibles de la ville, Le Méridien Douala jouit d’un emplacement idéal à proximité des principales zones commerciales et des banques. L’hôtel dispose de six salles de réunions, d’une piscine et d’un casino sur place. Le restaurant Wouri sert un vaste choix de plats internationaux.

Hôtel Sawa – 240 chambres – Prix à partir de 69.000 FCFA – Quartier Bonanjo, rue de Verdun – Tél. +237 233 50 14 00

Hôtel Sawa à DoualaSitué à deux pas du Méridien et du consulat de France, en plein centre administratif, cet établissement très fréquenté, inauguré en 1978, est l’une des références hôtelières de Douala, offrant un cadre propice au développement des affaires. Son emplacement et ses équipements sont excellents. L’hôtel possède en effet un joli jardin, une grande piscine réservée aux clients, des installations de sports, une galerie marchande, un business center, un restaurant de qualité et un bar à l’extérieur, un parking surveillé 24h/24 et un service de blanchisserie. Quant aux chambres bien entretenues, elles sont également belles, confortables et propres.

Hôtel Bano Palace – Prix à partir de 55.000 FCFA – Quartier Akwa, rue Drouot – Tél. +237 233 43 77 58

Bano Palace offre une piscine à ciel ouvert, près du snack-grill-bar, au 4e étage. C’est un établissement de bon standing international, avec un service thé et café dans les suites, ces dernières sont également équipées de baignoire. Toutes, standards comprises, sont carrelées et climatisées avec minibar, coffre-fort, connexion internet, mobilier en bois et un assortiment de produits de toilettes pour la salle de bains. L’hôtel propose aussi une salle de fitness et un service bien-être et massages.

Hôtel Minotel-Vallée des Princes – Prix à partir de 45.000 FCFA – Quartier Akwa, boulevard de la République – Tél. +237 233 40 37 45

Cet hôtel imposant, inauguré en 2004, offre un confort tout à fait correct : climatisation, eau chaude, télévision câblée , connexion internet. Les chambres sont propres. L’établissement est équipé d’un ascenseur, d’un bar et d’un petit restaurant, qui sont visibles du hall d’entrée. Les sols en marbre ajoutent une touche classe à l’hôtel qui affiche des prix raisonnables au vu des prestations. La vue symbolise les contradictions des pays pauvres : par la fenêtre, on plonge dans un des bidonvilles de Douala, situé quelques dizaines de mètres derrière l’hôtel, et devant l’hôtel, c’est le boulevard le plus animé de la ville qui s’étale tout en longueur. L’accueil pourrait être plus professionnel.

Astoria Palace Hôtel – 21 chambres – Prix à partir de 35.000 FCFA – Quartier Akwa, rue Boué de Lapeyrère – Tél. +237 233 42 84 18

Situé en centre-ville, dans un des quartiers les plus animés de Douala, l’Astoria promet « un cadre 4-étoiles au prix d’un 2-étoiles » et tient son engagement. Les chambres au sol carrelé sont en effet très correctes et parfaitement entretenues, elles disposent toutes d’une baignoire dans une petite salle de bains.

Somatel Hôtel – Prix à partir de 35.000 FCFA – Quartier Bali – Tél. +237 233 43 66 65

Hôtel Somatel à DoualaBeau et neuf, le Somatel séduit par ses luxueux appartements équipés de meubles dernier cri, avec de superbes salles de bains et salles à manger. L’Internet wi-fi est disponible, de même qu’une piscine, un restaurant à l’étage et un bar au rez-de-chaussée. Les chambres annexessont les plus petites et se situent dans un autre bâtiment au bord de la piscine. Le luxe est palpable, écran plat, mini-bar, chaînes câblées…

Jet Hôtel – 61 chambres – Prix à partir de 28.000 FCFA – Axe lourd Douala-Yaoundé – Tél. +237 233 37 51 32

Cet hôtel équipé de connexion Internet dispose d’une grande piscine réservée aux clients de l’hôtel, d’un restaurant et d’une navette aéroport climatisée à disposition des clients 24 h/24 sans frais. Les chambres sont lumineuses et convenables. La situation de l’établissement conviendra davantage aux personnes recherchant l’animation des quartiers populaires avec les vendeurs de rue, les gargotes, les grillades de soya.

Hôtel Lewat – Prix à partir de 25.000 FCFA – Boulevard de la République, feu rouge Bessengué – Tél. +237 233 40 00 24

Cet hôtel, bien aménagé et offrant un bon rapport qualité/prix, se situe à l’écart du centre ville. Les chambres sont bien entretenues et équipées de climatisation, de TV, de téléphone, d’Internet. Douche dans les chambres simples et les mini-appartements et baignoire dans les appartements. Un bar et un restaurant, proposant des spécialités camerounaises, sont à votre disposition ainsi qu’un service de buanderie et une navette pour l’aéroport.

Hôtel Madiba – 24 chambres – Prix à partir de 22.000 FCFA – Bonewonda – Akwa Nord – Tél. +237 233 40 39 30

L’hôtel Madiba tient les promesses de son slogan: « un standing et des services 3 étoiles pour un prix une étoile ». Il est situé dans le quartier Deido, à moins de 2km d’Akwa (centre des affaires) et à 4 km de Bonanjo (centre administratif).

Le Foyer du Marin – Prix à partir de 19.000 FCFA – Rue Gallieni – Tél. +237 233 42 27 94

Le cadre est très agréable, le restaurant en bordure de la piscine, et le bar constituent un lieu propice au farniente, où vous pourrez vous amuser à dénicher les perroquets qui se cachent dans les arbres du jardin. Au coeur d’une ville comme Douala, perpétuellement agitée et bruyante, il est inattendu de trouver un endroit aussi calme et reposant. Les chambres de l’auberge présentent un confort que peu d’hôtels du Cameroun peuvent offrir. Tout y est parfaitement entretenu, les 2 lits simples ou le lit double en bois, la climatisation, la salle de bains avec eau chaude, l’armoire, le frigo, le bureau, les tables de nuit et les sièges. Sans doute le meilleur rapport qualité/prix de Douala.

Hôtel L’Oubangui – Prix à partir de 17.000 FCFA – Boulevard de la République – Tél. +237 233 43 25 15

Bel hôtel aux chambres propres, bien équipées de frigo, de téléphone, de télévision ancien modèle, avec la climatisation. La plupart des chambres possèdent une baignoire et un petit bureau. À part le cyber de l’hôtel, la connexion wi-fi est disponible à l’étage. En plein centre de Douala, les night-clubs (Montecristo) et les cabarets (Espace Venise VIP) sont très proches pour des soirées décalées.

Concorde Hôtel – Prix à partir de 15.000 FCFA – Boulevard de la Réunification, quartier feu rouge Bessengué, Tél. +237 233 41 45 18

Ce petit hôtel de Bessengué, au sud du quartier Deido, propose des logements de catégorie identique et à tarif unique, les chambres sont correctes et disposent d’une salle de bains. Un restaurant sur place sert des mets typiques et des plats européens. Une bonne adresse locale qui affiche souvent complet le week-end.

Hôtel Deido Plage – Prix à partir de 12.000 FCFA – Quartier Deido, près du fleuve Wouri – Tél. +237 233 40 51 35

Voici un hôtel tranquille pour les petits budgets. Le restaurant en terrasse donne en spectacle les habitations populaires du quartier avec vue sur un bout du fleuve Wouri.

Hôtel Sportif – 32 chambres – Prix à partir de 8.500 FCFA – Quartier Bonapriso, avenue des Palmiers – Tél. +237 677 77 50 23

L’hôtel, un peu sombre, possède un bar-restaurant, un petit parking et est situé à proximité immédiate d’un cybercafé. Intéressant pour les petits budgets.

Restaurants à Douala

Restaurant L'Ovalie à Douala

L’Ovalie – Cuisine gastronomique française – Menu à partir de 11.000 FCFA – Quartier Bonapriso, rue Njo Njo (Soppo Priso) – Tél. +237 699 60 05 11

A l’Ovalie, deux chefs français, Alban Galpin et Jérôme Grayo jouent avec tous vos sens. Ces champions de la table vous surprennent avec une cuisine raffinée. Tels des peintres sur leur toile, ils créent de manière éphémère dans leurs assiettes de réelles œuvres, pleines de couleurs, de textures, d’odeurs et de goûts. Des mets subtilement liés se joignant à des vins de choix. Grâce à l’une des meilleures cartes des vins de Douala, créez votre jeu, votre mêlée de saveurs. Un plaisir pour les yeux, un plaisir pour la bouche.

Saga Africa – Cuisine africaine originale – A partir de 4.000 FCFA – Quartier Akwa, boulevard de la Liberté

Restaurant Saga Afrika à DoualaUn restaurant à la décoration sympathique et à l’ambiance agréable. On y trouve une restauration africaine oscillant entre cuisine du terroir et création contemporaine aux influences culinaires de plusieurs continents.

 

Bistrot Latin – Cuisine française – Menu à partir de 10.000 FCFA – Quartier Bonapriso, rue Batibois – Tél. +237 233 43 44 84

Dans le quartier des expatriés, la réputation de ce restaurant n’est plus à faire. Derrière une façade discrète, le Bistro latin vous accueille dans un cadre chaleureux et élégant avec ses couleurs vives, ses tables joliment dressées, ses baies vitrées donnant sur un petit jardin verdoyant. Le plaisir se trouve aussi dans l’assiette, avec une cuisine bien préparée qui s’inspire largement des traditions culinaires françaises. Vous pouvez y déguster notamment des langoustes et du saumon fumé.

Chez Tonton Sammy – Cuisine camerounaise – Menu à partir de 6.000 FCFA – Entre carrefours Deido Plage et marché Saker – Tél. +237 233 40 37 75

Restaurant Chez Tonton Samy à DoualaC’est le restaurant en vogue du quartier Deido, son originalité réside dans le fait que tout le monde passe en cuisine pour choisir son poisson frais ou sa viande fraîche, avant de les confier aux cuisiniers chargés de les braiser. Le soir , en attendant le dîner, un piano-bar, karaoké ou danses traditionnelles animent les lieux. Attablé en salle ou en plein air, on est toujours bien chez Tonton Samy. On y déguste également de bonnes spécialités de la région du Littoral comme le ndolé, ce délicieux plat à base de feuilles. C’est une bonne adresse simple et sans prétentions.

Le Sénat – Cuisine française et italienne – Plats à partir de 7.000 FCFA – Quartier Akwa, rue Boué de Lapeyrère – Tél. +237 233 42 84 83

Cet endroit est tout aussi apprécié et réputé pour sa partie restaurant et ses spécialités de pâtes, de pizza ou de cuisine française à déguster en première partie de soirée, que pour son piano-bar, où se produisent successivement chanteurs camerounais, africains et français, garantissant une ambiance musicale dans une atmosphère tamisée. Au Sénat, le live se savoure tous les soirs !

Masseina – Cuisine française – Menu à partir de 6.000 FCFA – Rue Toyota – Tél. +237 699 83 83 33

Très accueillant, la cuisine est très bonne. Compte parmi les grands restaurants de Douala. Il y’a aussi un coin karaoké très cool, pour passer un bon moment.

Chez la Blanche – Cuisine camerounaise – Plats à partir de 4.000 FCFA – Base navale, Youpwe plage – Tél. +237 675 90 71 99

Entre les restaurants le Paquebot et la Baleine, se trouve ce petit établissement sans enseigne, que les habitués appellent Chez la Blanche. Là, on peut acheter son poisson et le confier à des dames qui s’occupent de la grillade, moyennement un petit paiement. On vous propose aussi sur place un accompagnement de frites de bananes plantains, et l’inévitable Castel. C’est le restaurant le plus camerounais de la corniche de Youpwe !

La baleine bleue de Massa – Cuisine camerounaise – Menu à partir de 6.000 FCFA – Base navale, Youpwe plage – Tél. +237 222 13 98 00

La Baleine bleue accueille la clientèle sous son hangar à deux niveaux. Le buffet du dimanche, servi au rez-de-chaussée, peut être composé de trois plats chauds, comme du poulet, du porc et du poisson, sans oublier la salade en entrée et le dessert. Ce restaurant avec vue sur la plage de Youpwe, propose également des assiettes locales tel le délicieux ndolé aux crevettes. En fin de semaine, un orchestre vient chauffer l’atmosphère.

La Paquebot – Cuisine camerounaise – Menu à partir de 5.000 FCFA – Base navale, Youpwe plage – Tél. +237 222 07 24 72

Le Paquebot au parterre mi-pavé mi-sable, est une adresse au bord de l’eau qui attire la clientèle locale un peu aisée de Douala. On y déguste les produits frais de la mer en regardant les pirogues voguant sur l’estuaire du Cameroun.

Douala By Night

Night-Club Montecristo – Discothèque – Quartier Akwa, rue King – Tél. +237 699 81 62 24

Voilà une discothèque qui intéresse autant les locaux que les touristes. Musique africaine du lundi au mercredi, plus variée le reste de la semaine. Bon accueil et parking gardé. Fermé le mardi.

Night-Club Georges 5 – Discothèque – Quartier Akwa – rue Bebey Eyidi – Tél. +237 670 32 81 88

Le Georges 5 Night Club est le lieu privilégié du divertissement à Douala. C’est un des plus grands clubs de la capitale puisque des centaines de personnes peuvent y faire la fête. Situé idéalement en plein cœur de la ville très ambiante de Douala, c’est un look éclectique, une programmation variée, des événements, des soirées à thème. Le Georges 5 Night Club, c’est aussi une institution de la fête moderne.Les tendances musicales d’hier et d’aujourd’hui sont à l’honneur, House, Dance, Disco, Rock… Le Georges 5 DISCOTHEQUE c’est un Dance Floor géant, un bar géant. A bord de leur Boeing 747, les augustes disc-jockeys vous baladeront au travers des rythmes d’ici et d’ailleurs jusqu’au lever du soleil : telle est la mission du G5…

Kiss Me – Discothèque – Quartier Akwa, boulevard de la Liberté – +237 677 75 00 74

Boîte de nuit animée par DJ Flex et DJ Mafia.

Air Force One – Discothèque –
Carrefour Borise, ancien cinéma le Frotambo – Tél. +237 699 26 92 20/77

Le complexe Air force one est situé en plein centre ville de Douala. Discothèque haut de gamme doté des appareils de dernières technologie, le club est ouvert du lundi au dimanche et les jours fériés de 22h00 à la fermeture et vous propose entre autres des soirées régulières. Une ambiance explosive, la qualité du service et une équipe dynamique font du complexe AIR force one discothèque un endroit incontournable et unique en son genre.

La Canne à sucre – Bar – Quartier Deido – Tél. +237 696 00 35 22

Petit bar mignon sur l’artère animée de Deido, avec trois écrans plats qui balancent des clips musicaux en continu. Ambiance hip-hop, zouk, ragga, afro…

Le Sénat Restaurant-Cabaret – Quartier Akwa, rue Boué de Lapeyrère – Tél. +237 233 42 84 83

Cet endroit est tout aussi apprécié et réputé pour sa partie restaurant et ses spécialités de pâtes, de pizza ou de cuisine française à déguster en première partie de soirée, que pour son piano-bar, où se produisent successivement chanteurs camerounais, africains et français, garantissant une ambiance musicale dans une atmosphère tamisée. Au Sénat, le live se savoure tous les soirs !

Edéa

Le Pont Allemand à EdéaÉdéa est une ville située dans la province camerounaise du Littoral sur le fleuve Sanaga et le long du transcamerounais, le chemin de fer reliant Douala à Yaoundé. C’est le chef-lieu du département de la Sanaga-Maritime. La ville est un des rares point de passage permettant le franchissement de la Sanaga entre Douala et Yaoundé. Un pont construit par les Allemands a été jusqu’au début des années 80 l’unique point de passage du train, des véhicules et des piétons, sur une seule voie. Il vient d’être aménagé en piste cyclable. Edéa est une ville industrielle connue principalement pour son industrie de l’aluminium. L’usine fut implantée sur une île formée par un bras de la Sanaga pour profiter d’une chute d’eau permettant de produire de l’électricité. Ce fut pour cette raison la première ville électrifiée du Cameroun. La production d’aluminium a commencé en 1957, l’usine appartenant alors à « Alucam, Compagnie Camerounaise d’Aluminum », une société créée conjointement par Pechiney et Ugine. Il y a aussi une industrie mécanique et une mine de bauxite. Aux alentours de la cité, se trouvent de nombreuses fermes cultivant bananiers, palmiers ou cacaoyers.

Il faut sortir de l’axe principal qui vous fait traverser Edéa en moins de 5 minutes. Une visite du quartier administratif au sud de la ville vous fera parcourir un site plein de charme avec une magnifique vue en hauteur sur le barrage, le Wouri, le pont allemand et l’hostellerie de la Sanaga. Cette dernière est d’ailleurs recommandée lors d’un transit Kribi Yaoundé ou Kribi Douala pour y déguster de merveilleuses crevettes au four. A voir également le marché d’Edéa, haut en couleurs.

Hôtels à Edéa

Hostellerie de la Sanaga » – Prix à partir de 35.000 FCFA – Tél. +237 233 46 49 62

Hostellerie de la Sanaga à EdéaCe complexe hôtelier a la renommée d’être l’escale de fraîcheur et de détente entre les routes de Douala-Yaoundé ou de Douala-Kribi. S’y arrêter une nuit permet de profiter de ses jolies chambres avec vue sur la Sanaga et faire un tennis par exemple, mais surtout goûter ses fameuses crevettes cuites au feu de bois – en saison – qui, à elles seules, valent le détour.

Hôtel Le Relais Touristique – Prix à partir de 10.000 FCFA – Sur la route de Douala – Tél. +237 677 14 82 73

Un point de chute pratique si vous souhaitez passer une nuit sur place. Les chambres sont propres et certaines sont dotées d’eau chaude et de climatisation. Accès Internet gratuit pour les clients. L’hôtel possède aussi un restaurant ouvert aux non-résidents.

Scroll Up